Espace Yano Las
Auteure, Poète, Romancière

Sirine


Mais qui a entendu son cri

Porté ses courses un jour d’hiver

Offert un regard attendri

Crié son nom, les bras ouverts

.

Et qui lui ôté ses chaines

Scié ses barreaux, donné veine

Qui lui a porté secours

Sans rien attendre en retour

.

Le poids que portait Sirine

C’est le bon Dieu qui le donnait

Le secret que taisait Sirine

C’est le bon dieu qui le dictait

.

C’était un homme dont elle rêvait

Sur les sentiers vains de sa vie

A ses heures libres, calme et ravie

Ses pensées volaient, réservées

.

M’aimeras-tu, moi femme hantée

Qui ne sait pas conduire mais chanter

Le rêve surpris, fuit, abruti

S’évanouit, craignant d’être pris.

.

L’amour qui manquait à Sirine

C’est le bon Dieu qui le retenait

Le nuage qui planait sur Sirine

C’est le bon Dieu qui l’envoyait

.

Elle s’est réveillée un jour rebelle

Bien décidée à lutter

Se refusa à être belle

Jusqu’à même l’heure du thé

.

La vie qu’attendait Sirine

N’a pas montré son bout du nez

Et sa joie fut sa victime

Empoisonnée par les années

.

Un jour de printemps matinal

Par une aube abandonnée

Elle scella son sort infernal

Avança vers sa destinée.

.

La peur qu’a connue Sirine

C’est le bon Dieu qui l’envoyait

Et le sang versé par crime

C’est le bon dieu qui le coulait

.

C’est une histoire d’aujourd’hui

Dans un pays civilisé

Pleins d’étrangers désunis

Désintégrés et épuisés

.

Sirine se retourne en arrière

Et voit le chemin parcouru

Elle marche à tombeau ouvert

En rasant les murs dans la rue

.

Se demande si elle a une âme

Lorsqu’elle s’endort dans son lit

Rêve d’être traitée comme une femme

Au moins une fois dans sa vie

.

Le regret dont souffre Sirine

C’est le bon Dieu qui l’a inclus

La honte qui habite Sirine

C’est le bon Dieu qui l’a voulue.

.

Tous droits réservés

Publicités

5 Réponses to “Sirine”

  1. La douleur n’est donné qu’à l’homme par les hommes,
    Voulue par l’homme pour dominer ou pour convaincre
    La douleur n’est voulue pour l’homme que pour mettre dans la tombe
    Tous les êtres qui veulent vivre un foi pour vaincre

    Très beau poème, j’aime; et je respecte les fois: celles qui protègent les hommes

  2. Je crois que la douleur donnée est plus pour dominer que pour convaincre.

    Et oui! l’homme est un loup pour l’homme.

    Heureusement qu’il y la foi, car il y des jours , il ne reste plus que Dieu.

    Ravie que ça te plaise.

    Yano

  3. Que dire, que je ne t’ai déjà dit 🙂 toujours aussi magnifique et toujours cette pointe de tristesse qui nous émeut un peu plus…

  4. Une rosée émotionnelle
    se dépose
    Une fleur intentionnelle
    Elle arrose

    Des mots du cœur
    S’élèvent
    Dévoilant l’auteur
    Émeuvent

    Amitié d’une âme
    Exquise
    Expression d’une flamme
    conquise

  5. Il est le seul à donner et à priver il est le createur de la terre et des cieux et ceux qui croient que c’est l’homme qui donne ne font que medire


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :